Bibliothèque de Cazoulès

L’espoir en action

363pages. in8. broché. Joseph Engelmajer dit Lucien est né le 27 novembre 1920 en Allemagne (Francfort-sur-le-Main). Son père est un ouvrier typographe polonais fuyant les pogroms avec sa famille (Hanna sa femme et Alice, une petite fille de deux ans)

Auteur : ENGELMAJER Lucien J.
Éditeur : Le Pâtre
Catégorie : Étiquette :

363pages. in8. broché. Joseph Engelmajer dit Lucien est né le 27 novembre 1920 en Allemagne (Francfort-sur-le-Main). Son père est un ouvrier typographe polonais fuyant les pogroms avec sa famille (Hanna sa femme et Alice, une petite fille de deux ans). À dix-huit ans il s’engage dans l’armée française, espérant obtenir la nationalité française. Il est versé dans les corps francs polonais, où il est décoré pour avoir sauvé le commandant de son unité. L’ensemble de son bataillon est fait prisonnier en 1942. Revenu à la vie civile, il fonde une famille à Toulouse. Avec sa femme il crée un commerce mais en 1966, il lâche, femme, commerce et enfants et monte un groupe poétique: Le Patriarche. Abandonnant les affaires il s’installe en 1970 à La Boëre (31 Saint-Paul-sur-Save) où il met en route son aide aux toxicomanes avec une douzaine de jeunes drogués sans ressources. L’association le Patriarche est fondée le 2 mai 1974, L. Engelmajer en est le président-fondateur. En 1983, ouverture d’ « Espaces de santé pour les séropositifs » et création de deux associations pour les malades (ADDEPOS, Association des Droits et Devoirs des Positifs et Porteurs du virus du Sida), et pour les chercheurs et soignants (IDRET, Institut de Documentation et de Recherche Européenne pour la Toxicomanie). Développement rapide en Espagne et dans de nombreux pays, lié à l’offre de l’accueil et de la prise en charge immédiate dans ses structures, de toxicomanes de plus en plus nombreux pour lesquels manquent les centres de cure et post-cure. En 1998, il est contraint à la démission par le conseil d’administration. L’association compte alors un peu plus de trois cents centres en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique Latine. L’Association abandonne toute référence à son créateur et change de nom. Elle devient Dianova (sauf en Italie)

Livre

Pin It on Pinterest